<< prev | top | list Mausolée libyco-punique à Dougga list | top | next >>
previous
Mosaïque dans Temple anonyme II à Dougga
next.
Villa du Trifolium à Dougga
websize photograph
Description de la photo
Titre: Mausolée libyco-punique à Dougga
Prise de:

A Dougga, en Tunisie.

Description:

Il s’agit de l’un des très rares exemples d’architecture royale numide, un autre exemple se situant à Sabratha dans l’actuelle Libye. Certains auteurs y ont vu une parenté avec l’architecture funéraire d’Asie mineure et les nécropoles alexandrines des iiie et iie siècles av. J.-C.40.

Ce tombeau de 21 mètres de haut bâti au iie siècle av. J.-C. a été considéré comme dédié à Atban, fils de Iepmatath et de Palu de par le texte de l’inscription qui a été conservée. Cette inscription dont la localisation précise au sein du monument, sur un côté d’une fausse fenêtre du podium, n’a été tranchée que récemment n’est pas la seule car une autre inscription bilingue ornant l’autre côté de la fausse fenêtre a pour sa part été perdue. Selon ces dernières études, les noms cités ne seraient que ceux ayant construit la bâtisse, ceux de l’architecte et de représentants de divers corps de métiers. Le monument aurait été bâti par les habitants de la cité pour un prince numide, certains y ayant vu le tombeau ou un cénotaphe à destination de Massinissa.

On accède au tombeau par un piédestal de cinq marches. Sur la face nord du podium, premier des trois étages, une fenêtre fermée par une dalle ouvre la chambre funéraire. Les autres faces sont décorées de fausses fenêtres, les quatre pilastres d’angle étant d’ordre éolique. Le second niveau est constitué d’une colonnade ayant la forme d’un temple (naïskos), les colonnes engagées flanquant chaque côté étant d’ordre ionique. Le troisième et dernier niveau est le plus richement décoré : outre des pilastres d’angle similaires à ceux du premier niveau, il se termine par une pyramide. Des éléments de statuaire perdurent également.

En 1842, afin de détacher l’inscription royale qui l’orne, le consul britannique à Tunis, Sir Thomas Read, endommage très gravement le monument qui ne doit son état actuel qu’à un archéologue français, Louis Poinssot, qui en entreprit une véritable reconstruction à partir des éléments qui jonchent le sol. L’inscription bilingue libyque et punique qui se trouve quant à elle au British Museum a permis de déchiffrer les caractères libyques.

Mots clés: tombe
Données image
Image sizes: 1535*1024px, 589kb
Origin: Originally a digital image, with postprocessing
Date/Time: 19960213-095000
Camera: Nikon SUPER COOLSCAN 4000 ED
Position coordinates:WGS84 LONG 9.22058701515°, LAT 36.4204104847°
Destination coordinates;WGS84 LONG 9.22035098076°, LAT 36.4202594018°
Air-line distance:
Bearing:
Author: André M. Winter
Photo copyright: This photograph is copyrighted (©) by André M. Winter and others. A free permissions for re-use may be given for non-commercial purposes. Commercial use requires a license. Contact André M. Winter for any kind of use. This extended copyright notice applies in all cases. Infringements always will be persecuted worldwide. Legal court: Innsbruck, Austria, E.U.
Text copyright: The description of this photograph (or parts of) is based on this article of the free Wikipedia encyclopedia and are covered by the GNU Free Documentation License (GFDL). Authors are named on the Wikipedia page.
Link to this page: link to this page
<< prev | top | list list | top | next >>