SELFHTML

HTML

Page d'information: vue d'ensemble

vers le bas HTML en tant que "lingua franca" du Web
vers le bas HTML en tant que texte en clair indépendant du logiciel
vers le bas HTML en tant que langage de marquage
vers le bas HTML pour hypertexte
vers le bas Versions HTML

 vers le bas 

HTML en tant que "lingua franca" du Web

Par "lingua franca" on entend une "langue universelle", une langue que chacun connaît, parle, peut apprendre facilement et dont chacun a besoin. HTML en est une. Développée par le fondateur du Web Tim Berners-Lee, HTML est devenu le format de fichier le plus populaire et le plus répandu dans le monde suivant ainsi l'essor du Web. Toujours les développeurs rechignent, eux qui traquent volontiers ce qui pourrait être simple, par mille filtres et convertisseurs pour le rendre compliqué et apaiser leur soif de technique, devant HTML justement parce que c'est si simple. Mais d'abord, ce n'est pas si simple si on y regarde de plus près - il n'y a pour ainsi dire aucune offre Web renommée - que ce soit des moteurs de recherche, des magazines en ligne ou des firmes - qui ne soit en mesure jusqu'à ce jour de réaliser du HTML sans fautes et conforme au standard sur ses pages Web. Et ensuite, HTML suffit amplement pour la plupart des contenus offerts sur le Web aujourd'hui . Car HTML est un langage pour structurer les textes tout en permettant d'incorporer des graphiques et des contenus multimédia sous forme de référence en l'intégrant dans le texte.

Avec HTML, vous pouvez créer des titres des paragraphes de texte, des listes et des tableaux. Vous pouvez créer des liens pouvant être cliqués menant à d'autres pages Web ou sources de données de votre choix sur Internet. Vous pouvez, comme il a déjà été dit référencer des contenus autres que du texte. Vous pouvez intégrer des formulaires dans le texte. Et HTML offre, et ce n'est pas la moindre des choses, des interfaces pour des langages complémentaires tels que Autre page d'information Feuilles de style CSS ou Autre page d'information JavaScript à l'aide desquelles vous pouvez donner la forme désirée aux éléments HTML et les formater ou réaliser une interaction avec l'utilisateur.

HTML est donc très élaboré et incorporé dans un concept général de langages complémentaires. Celui qui prétend que HTML ne vaut rien pour la publication Web professionnelle, ne se distingue la plupart du temps que comme un drogué de technique en manque et il soutiendrait seulement en fin de compte que le texte normal ne vaut rien pour la publication Web professionnelle. Et celui qui soutient cela, se met lui même au ban de la culture écrite évoluée. Aussi longtemps qu'il y aura des auteurs qui écrivent des textes et ont besoin pour le faire des moyens habituels pour les structurer, il y aura des gens, d'un point de vue technique du Web, qui auront bien besoin de HTML.

En tant que "lingua franca" HTML est de toutes façons tout simplement débordé par diverses demandes plus spécifiques. HTML à lui seul ne peut satisfaire ni les créateurs graphiques qui veulent contrôler chaque pixel de l'écran, ni les créateurs de données qui viennent du monde des bases de données relationnelles et qui souhaitent des solutions spécifiques pour les applications. C'est la raison pour laquelle existent aujourd'hui des langages de style comme CSS, et des solutions comme Autre page d'information XML, pour permettre la création de données spécifique aux applications.

Tout cela ne change rien au fait que HTML représente un langage pour le texte et l'hypertexte particulièrement bien adapté, standardisé et disponible pratiquement partout grâce à la divulgation mondiale du navigateur Web. Le Autre page d'information consortium W3, qui assure la standardisation de HTML, s'efforce certes de corriger toutes les erreurs de jeunesse de HTML et de lui donner son statut de pur et facile langage de structuration de texte. Pourtant dans la pratique HTML sert aujourd'hui également de base pour le création de présentations de pages Web et cela ne changera pas de sitôt.

 vers le hautvers le bas 

HTML en tant que texte en clair indépendant du logiciel

HTML est ce qu'on appelle un format de texte en clair. Vous pouvez travailler sur des fichiers HTML avec n'importe quel éditeur de texte qui peut sauvegarder les données comme des purs fichiers texte. Il n'y a donc pas de logiciel déterminé nécessaire à l'établissement de fichiers HTML. Il y a bien sûr depuis longtemps des programmes puissants qui sont spécialisés dans l'édition de HTML, cependant cela ne change rien à cette propriété déterminante: HTML n'est pas lié à un produit logiciel commercial déterminé. Cette importante, peut être même la plus importante propriété de HTML ne doit jamais être perdue de vue si on cherche à vous raconter que la publication sur le Web n'est possible qu'avec certains produits logiciels.

Étant donné que HTML est un format en texte clair il se laisse aussi très bien générer à l'aide de programmes. Les scripts Autre page d'information CGI utilisent par exemple cette possibilité. Si par exemple vous utilisez un moteur de recherche sur le Web et que vous recevez les résultats d'une recherche, ce que vous voyez à l'écran est du code HTML qui a été généré par un script.

 vers le hautvers le bas 

HTML en tant que langage de marquage

HTML signifie HyperText Markup Language. Il s'agit d'un langage qui est défini à l'aide de SGML (Standard Generalized Markup Language). SGML correspond à la norme ISO 8879. Entre-temps il y a un rejeton de HTML du nom de XHTML. Dans la version de langage 1.0 XHTML est une redéfinition de HTML à l'aide de XML. XML a des tâches similaires à celles de SGML.

HTML est pour ainsi dire un langage de marquage (Markup Language). Son but est de décrire les parties logiques d'un document. En tant que langage de marquage, HTML contient donc des ordres pour marquer les éléments typiques d'un document tels les titres, les paragraphes, les listes, les tableaux ou les références de graphiques.

Le schéma de description de HTML part d'une structure hiérarchique. HTML décrit des documents. Des documents ont des propriétés globales comme par exemple un titre ou une couleur d'arrière plan. Le contenu proprement-dit est constitué d'éléments comme par exemple d'un titre N°1, des paragraphes de texte, des tableaux et des graphiques. Quelques uns de ces éléments ont à leur tour des sous-éléments. Ainsi un paragraphe du texte contiendra par exemple un passage en caractères gras, une liste énumérera plusieurs points et un tableau s'articule en plusieurs cellules distinctes.

La plupart de ces éléments occupent un espace bien déterminé. Ainsi un titre s'étend du premier au dernier caractère, une liste du premier au dernier point, ou un tableau de la première à la dernière cellule. Des marquages précisent le début et la fin des éléments. Ainsi pour marquer un titre on procèderait de la façon suivante:

[titre] intitulé du titre [fin du titre]

Pour un élément qui comprend lui-même des sous-éléments, comme une liste énumérative on pratique de la même façon:

[Liste]
[point de la liste] texte du point de la liste [fin du point de la liste]
[point de la liste] texte du point de la liste [fin du point de la liste]
[fin de la liste]

Des navigateurs WWW qui affichent des fichiers HTML à l'écran résolvent les commandes de marquage et représentent ensuite les éléments sous une forme parfaitement reconnaissable à l'écran. Mais la représentation à l'écran n'est pas la seule forme pensable de le sortir. HTML peut par exemple aussi bien être diffusé sur des systèmes audio à l'aide de voix crées synthétiquement.

 vers le hautvers le bas 

HTML pour hypertexte

Une des propriétés les plus importantes de HTML est la possibilité de définir des liens. Des liens ("Hyperlinks") peuvent mener à d'autres endroits dans le projet, mais également à n'importe quelles autres adresses sur le World Wide Web et même à des adresses sur Internet, qui ne font pas partie du WWW..

Grâce à cette propriété de base, HTML ouvre absolument de nouveaux mondes. Le va-et -vient entre des ordinateurs très éloignés l'un de l'autre est réduit à un cliquement de souris pour les navigateurs graphiques modernes Dans vos propres fichiers HTML vous pouvez noter des liens et établir des liaisons contextuelles avec d'autres adresses. C'est sur cette idée de base que repose en fin de compte tout le World Wide Web, et il doit son nom à cette idée de base.

à l'époque de la commercialisation de l'Internet ces liens sont naturellement devenus un objet commercial. Des graphismes réclame pouvant être cliqués ("bannières") sur des pages fréquemment visitées conduisent à des adresses, qui paient un loyer pour le placement de cette bannière. Ce sont aussi des liens. Par chance il y continue à y avoir suffisamment de liens "traditionnels " sur le WWW, qui perpétuent l'idée fondatrice du Web et contribuent à la mise en réseau de l'information au niveau mondial.

 vers le hautvers le bas 

Versions HTML

La première version du langage de programmation ne mérite plus aujourd'hui d'être citée. La spécification de cette version HTML n'est plus disponible sur les pages du consortium W3 qui est responsable de la standardisation de HTML.

HTML 1.0 contenait des commandes HTML pour les éléments standard comme les titres, les paragraphes, les références aux graphiques et naturellement pour les liens.

HTML 2.0 devint le standard officiel du langage de programmation en novembre 1995. La spécification HTML est encore disponible au consortium W3:

Page en langue anglaise spécifications HTML 2.0

La version 2.0 de HTML est considérée aujourd'hui comme le plus petit tenant du titre. Un navigateur WWW qui n'interprète pas les principales commandes de HTML 2.0 peut être considéré comme non compatible avec le WWW. De toutes façons HTML 2.0 contient des commandes qui aujourd'hui encore ne sont pas interprétées par les grands navigateurs comme par exemple le repère <link>.

HTML 2.0 fut en général jugé décevant, étant donné que Netscape particulièrement était déjà beaucoup plus avancé dans son développement: c'était le Standard HTML 2.0, alors que le navigateur fut lancé sur le marché dans son étonnante version 2.0. Elle contenait déjà des choses comme les cadres (technique des fenêtres multiples) et l'implantation de références multimédia qui dépassaient de loin le standard officiel HTML. Les principaux concepteurs de pages WWW s'enivraient déjà des nouvelles possibilités de Netscape et montraient peu de compréhension pour les restrictions de HTML 2.0.

HTML 3.2 devint le standard officiel du langage le 14.1.1997 après de longues discussions. La spécification du HTML 3.2 est encore disponible sur les pages du consortium WWW:

Page en langue anglaise spécifications HTML 3.2

On devine à l'étrange numéro de version que sa naissance ne fut pas sans problèmes. Le consortium W3, nullement impressionné par les succès d'un navigateur Netscape, développa d'abord la version prévue 3.0. Les propositions pour HTML 3.0 contenaient bien de nombreuses composantes intéressantes. Pourtant globalement ces propositions ignoraient complètement les nouvelles réalités du Web. HTML 3.2 est le résultat d'une refonte complète des propositions faites pour le HTML 3.0 qui ne fut jamais officiel. Finalement, du moins les tableaux devinrent partie intégrante officielle du HTML, ainsi que diverses commandes pour le marquage physique de texte. Pour cette dernière raison HTML 3.2 représente avec le recul un malheur mitigé pour le développement de HTML. Car dans cette version, on tentait d'instaurer HTML comme langage de création optique, ce qui pourtant ne correspondait pas à la nature de ce langage et qui n'y était pas tout à fait implanté. De nombreux éléments du langage, introduits dans HTML 3.2 sont considérés entre-temps comme deprecated (en cours d'abandon) et doivent à terme disparaître du standard de langage HTML parce qu'ils sont entre-temps réalisables par des technologies complémentaires telles les Autre page d'information CSS.

HTML 4.0 devint le 18.2.1998 le standard du langage de programmation. . Cette version du langage a pourtant été remaniée plusieurs fois et il y a maintenant une version4.01. La version actuelle HTML 4.x actuelle aujourd'hui peut être consultée sur les pages du consortium W3:

Page en langue anglaise spécifications HTML 4.x

HTML 4.0 représente une tentative de se remémorer les missions essentielles de HTML. L'arsenal des éléments de langage de cette version régit avant tout l'incorporation de feuilles de style CSS et de langages scripts tel JavaScript en HTML. Un autre point fort important est le thème traitant des Chapitre: vue d'ensemble Paramètres internationaux. HTML 4.0 mise à l'inverse de ses prédécesseurs à fond sur le système unicode et permet ainsi de noter du texte conforme à HTML dans toutes les langues imaginables du monde. Il y a en effet aussi beaucoup de choses troublantes en HTML 4.0. Comme par exemple ces trois variantes de langage que propose le consortium W3: "HTML Strict", "HTML Transitional" et "HTML Frameset". Pour les débutants la politique qui se cache derrière cette répartition est difficilement compréhensible, rien d'étonnant à ce que la plupart des développeurs Web ne se fassent de mauvais sang à ce jour sur ces subtilités. C'est peut être dommage parce qu'il peut valoir le coup de se confronter plus étroitement aux efforts du consortium W3. D'un autre côté on peut comprendre que quelqu'un qui veut publier sa page sur le Web n'a pas envie de se confronter aux aspects théoriques īdu concept de la création de langages de marquage. C'est malheureusement avec cette contradiction que doit vivre HTML 4.0.

Par ailleurs, l'affaire a encore été rendue plus compliquée par le fait que HTML, sur la trace de l'instauration de Autre page d'information XML a été redéfini sous la structure de XHTML. Ainsi cohabitent aujourd'hui le HTML classique basé sur le SGML et le XHTML basé sur XML. Ce dernier "n" est aussi "que" du HTML, mais en en raison d'impératifs occasionnés par XML, il y a quelques différences avec HTML. XHTML a déjà entre-temps deux versions: une version 1.0 et une version 1.1:

Page en langue anglaise spécifications XHTML 1.0
Page en langue anglaise spécifications XHTML 1.1

Face à cette politique des versions déconcertante, qui représente un compromis entre les points de vue de divers bords et intérêts, il faut avant tout que les débutants en HTML conservent leur calme et que, rebutés, ils ne prennent pas leurs jambes à leur cou. Il est tout à fait possible de créer des pages Web conformes à HTML-4.0 ou à XHTML-1.0- et qui aient fière allure. Seule une connaissance superficielle de la situation est nécessaire. Dans le chapitre HTML de la présente documentation, il sera tenté de faire passer la "philosophie " du HTML en vigueur de façon à ne pas décourager.

Attention:

Dans l'index des liens de l'offre en ligne de SELFHTML actuel vous trouverez d'autres liens importants et actuels par exemple è des traductions françaises et à d'autres sources:

Page d'information: connexion exigée Index des liens SELFHTML: HTML/XHTML

Dans la présente documentation HTML 4.0 et XHTML 1.0 sont décrits dans le chapitre Chapitre: vue d'ensemble HTML.

 vers le haut
page suivante Autre page d'information Feuilles de style CSS
page précédente Autre page d'information Apparition du World Wide Web
 

© 2001 Stefan Münz / © 2003 Traduction Adresse électronique Serge François, 13405@free.fr
Adresse électronique selfhtml@selfhtml.com.fr